Suivi des orphelins du sida
Mission d'évaluation au Bénin Suivi des enfants orphelins du sida au Bénin

Jeunes orphelins du sida au Bénin

Novembre 2010
La SMDS a été créée en 1999 par Olivier Adjaï, qui en est toujours le président, et un groupe de Béninois sensibles à la condition des enfants dont les parents ont été victimes du Sida.

Des actions ont été menées dans la région de Porto Novo depuis bientôt dix ans pour ouvrir l’accès aux traitements anti-rétroviraux, faciliter le suivi médical et favoriser la prévention de la transmission du virus de la mère à son enfant.

Il n’en demeure pas moins que de très nombreux enfants se retrouvent hélas orphelins. Ils demandent une attention toute particulière et ont des besoins de base qu’il faut satisfaire pour leur permettre d’entrevoir un avenir meilleur.

Au cours de cette mission de deux semaines, j’ai accompagné l’équipe de la SMDS dans tous ses déplacements, dans les familles, dans les écoles et dans les ateliers de formation qui accueillent les enfants. L’engagement des animateurs aux côtés de ces orphelins est très fort et m’a beaucoup touchée. Ils connaissent parfaitement bien tous les enfants, toutes les familles. Les réponses apportées aux besoins de chacun sont donc adaptées à la réalité. Ces réalités sont bien sûr différentes d’une famille à l’autre, les seules qui soient relativement communes sont : les frais de scolarité et les fournitures scolaires et bien sur inévitablement les problèmes d’alimentation.




Alimentation des orphelinsScolarité des enfants des rues Les orphelins du sida au Bénin


Un problème dramatique
Aide alimentaire aux orphelins du sida au Bénin J’ai senti que les familles avaient beaucoup de pudeur par rapport à ce dramatique problème de la nourriture.
Aucune des familles n’était prévenue de mes visites. Ainsi, je remarquais que si notre venue survenait au moment du repas, on débarrassait vite la table. Au début, je pensais naïvement que c’était pour « faire propre », puis j'ai compris que c’était plutôt pour que je ne voie pas le peu que la famille se partage…

Un jour, nous avons retrouvé une jeune fille à la sortie de son lycée. Je lui ai proposé que nous passions un moment ensemble autour d’un coca bien frais. Nous avons beaucoup parlé de son orientation. Handicapée, elle ne marche que depuis peu de temps, grâce à une ultime entervention chirurgicale. Elle voudrait à présent faire des études qui lui permettent très vite de devenir autonome, mais en exerçant un métier où elle n’ait pas trop à se tenir debout. Bref, après un bon moment passé ensemble, je lui ai demandé si elle avait mangé quelque chose depuis la veille. Elle me répond un « oui » très assuré. L’animateur lui demande de dire ce qu’elle a mangé et, après un long silence, elle répond doucement : « rien » …

Ces situations, je les ai souvent rencontrées …




Scolarisation des orphelins Scolarité des orphelins du sida au Bénin Les orphelins du sida au Bénin


L'autre préoccupation essentielle : accès à la scolarité
Aide scolaire aux orphelins du sida au Bénin
Pour les enfants en Primaire, l’école est gratuite mais il faut acheter les cahiers, les crayons, le cartable, l’uniforme …

Pour les collégiens et lycéens, il faut ajouter une contribution scolaire élevée à laquelle l’établissement ajoute des frais de participation à diverses œuvres (contribution aux travaux d’entretien, association des Parents d’Elèves …).

Les animateurs de SMDS rencontrent très souvent les directeurs des écoles pour les sensibiliser sur la situation des enfants, les faire patienter quant aux paiements de toutes ces charges.




Une grande solidarité des famillesScolarité des orphelins du sida au Bénin Les orphelins du sida au Bénin


J’ai été témoin tout au long de mon séjour d’une grande solidarité autour de ces enfants. Très peu d’entre eux restent seuls. Il y a la plupart du temps un oncle, une tante ou une grand-mère qui accepte de prendre la fratrie orpheline à son domicile. Et quand ce n'est pas possible, les enfants sont accueillis dans un foyer sans aucun lien de parenté, chez des voisins, des amis ou des personnes simplement compatissantes… .
Ceci n’est bien sûr pas sans poser problème. La famille a elle aussi ses soucis, ses propres enfants à scolariser, à nourrir …
les orphelins du sida scolarisés par la SMDS au Bénin
J'ai rencontré un grand nombre de familles qui, malgré toutes leurs difficultés quotidiennes, n’ont pas hésité à accueillir des orphelins soutenus par la SMDS et même, parfois, d’autres enfants en plus.
J’ai rencontré une grand-mère extraordinaire : elle a recueilli ses deux petits-enfants au décès de son fils et de sa belle-fille et vient récemment d’accepter deux autres jeunes enfants orphelins du voisinage dont l’oncle handicapé ne pouvait plus assumer la charge.

Certaines fois, les réalités sont tellement difficiles que la famille demande un appui supplémentaire car elle n’arrive plus à subvenir à ses besoins élémentaires.




Rassemblements hebdomadaires des enfants des rues Aide aux orphelins du sida au Bénin

Un exemple un peu triste


Maman d'accueil d'une orpheline du sida au Bénin Deux très jeunes orphelins, un frère et sa petite sœur, étaient hébergés chez leur oncle et tout se passait pour le mieux. Mais l'oncle, ouvrier journalier sur des chantiers, a eu des problèmes pour trouver du travail et ne parvenait plus à assumer toutes les charges familiales. Il a alors demandé à sa sœur de prendre chez elle la petite fille tandis qu'il garderait le grand frère. Mais la séparation a été vécue dramatiquement par la petite fille, traumatisée par le décès de ses parents.
Une "médiation" a été entreprise au terme de laquelle la SMDS a donné à l’oncle une aide pour renforcer le petit commerce de son épouse afin de générer davantage de revenus et subvenir ainsi aux besoins de la famille.
La petite fille pourra ainsi, dès la fin de ce trimestre, retourner chez son oncle et y retrouver son frère. Elle reprendra également sa scolarité dans son ancienne école qui accepte de la reprendre à la rentrée de janvier.
Pour conclure
J’ai constaté de la part de la SMDS une grande écoute des besoins exprimés par les familles et la volonté de chercher une solution avec ces familles pour être au plus près de leurs nécessités.

De mon côté, j’ai expliqué à tous les enfants que je n’étais que la représentante des Parrains et Marraines qui ont choisi de les accompagner jour après jour sur le chemin de leur avenir. Je leur ai transmis tous vos messages, vos photos… Les enfants étaient fiers et heureux que des personnes vivant à 5 000 km d’eux pensent ainsi à eux et les aident avec tant de générosité.

J'ai de leur part des centaines de sourires et de MERCI à vous transmettre en retour.
Christel Rocheteau, Déléguée générale
Novembre 2010



Les Orphelins en Afrique




Nouvelles des enfants
Quelques photos des orphelins
Scolarisation des orphelins
Un jour d'école en Afrique
Suivi des orphelins : Mission d'évaluation

Aide aux enfants d'Afrique, bilan 2011

Dernières nouvelles
des Orphelins
d'Afrique








Orphelins du sida : leur situation dramatique
Maltraitance et traite d'enfants

Les partenaires : Association BUMI
Le Point d'Ecoute




Parrainer un enfant
Cadeau solidaire



Parrainer un enfant avec SOS ENFANTS
Association humanitaire loi 1901 reconnue d'utilité publique
haut de page
8, rue du Château des Rentiers - 75013 - PARIS
Tél : 01 45 83 75 56 - Fax : 01 45 85 53 60
Mentions légales


Partager Facebook Twitter Google MySpace Del.icios.us

Voir aussi

L'association et ses actions d'éducation
Action humanitaire dans le monde

Les parrainages d'enfants
Parrainage individuel ou collectif

Comment aider ?  Comment participer ?

Coordonnées bancaires

La Banque Postale - Agence La Source
Cpte N° 35 838 30 H 033
IBAN : FR04 2004 1010 1235 8383 0H03 397
BIC : PSSTFRPPSCE Don en ligne

Hébergement offert
Annuaire liens durs des Corrigés du Web   Merci à notre hébergeur gratuit.   Copyright Aider sans assister - SOS Enfants

Association de parrainage d'enfants Les nouvelles de SOS Enfants Partager sur Face Book Partager sur Twitter Ajouter un favori sur Google