Lutte contre la maltraitance et le trafic d'enfants au Bénin
Orphelins et enfants vulnérables Pratiques sociales traditionnelles


Enfant du Bénin victime de traite d'enfant effectuant des travaux forcés trop durs pour son âge En Afrique, il existe des pratiques sociales et culturelles transmises de générations en générations. Le Bénin ne fait pas exception à la règle. Parmi ces pratiques, il y en a qui sont jugées positives et par conséquent encouragées et promues.

Au nombre de celles-ci, on peut citer le port de l’enfant dans le dos et la virginité jusqu’au mariage pour les jeunes filles qui leur épargne des grossesses non désirées. Par contre, d’autres pratiques négatives affectent le bien-être de l’enfant, elles sont néfastes au développement, à la santé et à l’épanouissement de l’enfant et même parfois préjudiciables à sa vie.

Ce sont l’infanticide rituel, l’excision, la traite d’enfant, le mariage forcé des jeunes filles, les violences exercées sur les enfants au titre de châtiment corporel.
Mais la pire forme de maltraitance est sans conteste la traite d'enfants qui représente l'une des plus odieuses formes de violation de leurs droits.

D'une manière générale, un enfant déplacé pour être exploité, économiquement ou sexuellement, avec ou sans son consentement, est dit victime de traite ou de trafic d'enfants.





La traite des enfants au Bénin Maltraitance d'enfants au Bénin

Pratiques sociales traditionnelles et maltraitance


Orpheline du Bénin Un grand nombre de pratiques traditionnelles constituent une violation des droits de l'enfants et ont des conséquences graves. Compromettant leur épanouissement et altérant leur santé, elles vont souvent jusqu'à mettre leur vie en danger. Parmi les plus cruelles, nous pouvons citer :
  • L’infanticide rituel, qui se pratique surtout au nord du Bénin, consiste à éliminer physiquement, par l’intermédiaire des spécialistes désignés par les garants de la tradition, l’enfant dit « sorcier ». Est considéré comme enfant sorcier et porte-malheur pour sa famille, tout enfant né avec des malformations ou dont la tête n’est pas sortie la première lors de l’accouchement. Est également considéré comme enfant sorcier tout enfant dont les premières dents ont poussé sur la mâchoire supérieure. L’infanticide rituel est sévèrement puni par la loi.


  • L’excision, pratiquée dans le but d’aider la jeune fille à se maîtriser afin de parvenir vierge au mariage, n’est pas sans conséquences néfastes : hémorragie pouvant être fatale, infections causées par les objets souillés utilisés pour l’opération, sans oublier d’autres conséquences à moyen et à long terme. Depuis mars 2003, les mutilations génitales féminines sont punies par la loi.


  • Le mariage forcé des jeunes filles est une pratique qui tend à disparaître à cause des lois qui la punissent et surtout à cause de la promotion de la scolarisation des filles. Cependant, il existe quelques poches de résistance dans des villages où des parents pensent qu’ils ont un droit de vie ou de mort sur leurs enfants et par conséquent peuvent donner leurs filles en mariage à qui ils veulent.


  • Les violences physiques exercées sur les enfants comme châtiments corporels sont des pratiques courantes dans les familles mais parfois on assiste à des abus qui amènent les auteurs en prison.


  • Reste le problème dramatique de la traite d’enfants, née de la dégénérescence du système de placement d’enfant auprès d’un tuteur ; cette coutume, bien ancrée dans la culture africaine, se pratiquait dans l’intérêt de l’enfant et constituait une forme de solidarité à but éducatif (certains enfants en ont bénéficié hier pour devenir de hauts cadres aujourd’hui). Elle a hélas donné lieu à une migration infantile illicite, punie par la loi depuis 2006.




Quelques liens Maltraitance d'enfants au Bénin

La traite des enfants au Bénin

Au Bénin, le traite des enfants est officiellement punie par la loi N° 2006-04 du 05 avril 2006. Mais celle-ci n'est malheureusement que rarement appliquée...
Le trafic continue touujours, il se manifeste sous plusieurs formes mais aboutit toujours à l’exploitation de l’enfant : Exploitation des enfants au Bénin
  • Les enfants victimes de la traite sont parfois placés volontairement par leurs parents dans un but éducatif auprès d’un autre parent proche ou éloigné, conformément à la coutume ancienne, mais celui-ci va les utiliser à d’autres fins, les maltraiter et les exploiter économiquement.


  • Ce sont également des enfants que des trafiquants arrivent, au prix de mensonges, à arracher à leurs parents pour les placer en ville auprès de familles ou d’individus sur la base d’un contrat tacite dont ces trafiquants sont les seuls bénéficiaires en recevant les rémunérations mensuelles que ces enfants devraient percevoir. Ces enfants sont utilisés aussi bien dans les maisons que sur les marchés, sur les chantiers de construction de bâtiments que dans les carrières d’exploitation de cailloux ou gravillons. Ce sont des enfants taillables et corvéables à merci, les premiers à se lever et les derniers à se coucher. Malheureusement les parents ne se rendent compte qu’ils ont été dupés que des mois, voire même des années plus tard.


  • A ce trafic interne, vient s’ajouter un trafic transfrontalier, vers l’extérieur du Bénin, favorisé par sa proximité avec des pays limitrophes utilisant de façon intensive la main d’œuvre infantile : Nigéria, Burkina Faso, Niger, Togo. Les enfants non déclarés à la naissance sont les plus exposés à ces pratiques.
SMDS mène une lutte acharnée contre ce fléau en venant au secours des enfants victimes et en procédant à leur réintégration, en dénonçant les trafiquants aux services compétents, en mettant en garde les parents et tuteurs contre les manèges des trafiquants et en encourageant les enfants déscolarisés à choisir l’apprentissage d’un métier.
Vous pouvez vous joindre à cette action en parrainant un enfant au Bénin.



Les Orphelins en Afrique




Nouvelles des enfants
Quelques photos des orphelins
Scolarisation des orphelins
Un jour d'école en Afrique
Suivi des orphelins : Mission d'évaluation

Aide aux enfants d'Afrique, bilan 2011

Dernières nouvelles
des Orphelins
d'Afrique








Orphelins du sida : leur situation dramatique
Maltraitance et traite d'enfants

Les partenaires : Association BUMI
Le Point d'Ecoute




Parrainer un enfant
Cadeau solidaire



Parrainer un enfant avec SOS ENFANTS
Association humanitaire loi 1901 reconnue d'utilité publique
haut de page
8, rue du Château des Rentiers - 75013 - PARIS
Tél : 01 45 83 75 56 - Fax : 01 45 85 53 60
Mentions légales


Partager Facebook Twitter Google MySpace Del.icios.us

Voir aussi

L'association et ses actions d'éducation
Action humanitaire dans le monde

Les parrainages d'enfants
Parrainage individuel ou collectif

Comment aider ?  Comment participer ?

Coordonnées bancaires

La Banque Postale - Agence La Source
Cpte N° 35 838 30 H 033
IBAN : FR04 2004 1010 1235 8383 0H03 397
BIC : PSSTFRPPSCE Don en ligne

Hébergement offert
Annuaire liens durs des Corrigés du Web   Merci à notre hébergeur gratuit.   Copyright Aider sans assister - SOS Enfants

Association de parrainage d'enfants Les nouvelles de SOS Enfants Partager sur Face Book Partager sur Twitter Ajouter un favori sur Google