Après séisme en Haïti
Bilan de l'année scolaire

Ecoles Saint-Alphonse
Bidonville de Cité Soleil et Fourgy

Classe provisoires de l'école St Alphonse, bidonville de Cité Soleil en Haïti Huit mois après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 dernier, les difficultés de la population des milieux fortement affectés restent entières. Beaucoup de familles dont les maisons ont été détruites se trouvent encore dans des camps de fortune sans grande assistance, exposées à tous les dangers. Parmi les victimes, les jeunes filles sont les plus vulnérables.

Certaines ONG sur place ont des programmes de reconstruction pour des gens qui avaient une maison dont le terrain leur était acquis de droit. En général, on reconstruit une ou deux chambres en bois avec une toiture en tôles pour une famille. Pour être bénéficiaire de ce programme, il faut être dans un camp d’hébergement et avoir un titre de propriété. Donc les familles qui n’ont pas quitté leur terrain pour s’établir dans un camp et s’y enregistrer ne sont pas admissibles à ces aides. Ce programme s’étend surtout dans la plaine de quelques quartiers de Croix des Bouquets, de Léogâne, etc. Il n’y a malheureusement pas encore de ces initiatives à Cité Soleil.





Présence des ONG : un triste constat


Des conditions de vie bien précaires en Haïti Mais pour le moment, l’actualité dont on parle ici n’est plus la situation des familles ou la reconstruction d’Haïti. L’ordre du jour est la question des élections présidentielles et parlementaires en novembre prochain. Pour les présidentielles, il y avait jusqu’à 33 prétendants candidats. Après l’étude des dossiers soumis, 15 candidats ont été rejetés dont Wyclef Jean, un célèbre musicien haïtiano-américain.
Il reste maintenant 19 candidats retenus pour les présidentielles de novembre, mais plusieurs candidats écartés ont intenté un recours auprès de la Cour de Cassation afin de casser la décision du Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN).

Entre temps, les conditions de vie des habitants dans les milieux défavorisés deviennent de plus en plus difficiles. Les programmes « Cash for Work » (Argent contre travail) sont loin de répondre aux attentes de la population. Actuellement, l’insécurité domine dans tous les coins du centre-ville de la capitale et surtout de Cité Soleil. Les gens sont rançonnés partout, surtout dans les transports en commun, à l’intérieur des tap-tap. La police est incapable de faire face à cette situation car elle devrait être partout, alors que son effectif est très limité. Elle a en effet perdu plus de 10 % de son effectif lors du séisme.

Néanmoins, les ONG croissent apparemment plus vite que l’explosion démographique dans le pays. Leur présence rend les prix de certains produits beaucoup plus chers. Car les ONG n’hésitent pas à dépenser des milliers de dollars pour l’achat de terrains, de véhicules, containers, location d’appartements, … Bref, selon les professeurs et les économistes, la présence de ces grandes ONG ne fait que maintenir le pays dans l’abîme au lieu d’améliorer son sort. Par exemple, de nombreux hôpitaux ou cliniques privées ont dû fermer leurs portes à cause de la concurrence des ONG comme Médecins sans Frontières ou autres qui donnent tout gratuitement. Et de nombreux médecins haïtiens se sont résignés à quitter le pays pour cette raison, ce qui est dramatique pour l'avenir d'Haïti.




Fonctionnement des structures


Classes provisoires sous bâches, école St Alphonse, bidonville de Cité Soleil en Haïti Ce dernier trimestre de cours dans les classes provisoires a été très intéressant pour plusieurs raisons. D’abord, les élèves revenaient chaque jour plus nombreux. Certains élèves qui avaient abandonné avant le séisme sont revenus. Les enfants paraissaient de plus en plus motivés et étaient plus réguliers à l’école. Deux grands actes essentiels expliquent cela. Premièrement, le don financier et matériel fait aux familles. Saint-Alphonse reste l’une des rares écoles ayant pu réunir après le séisme un effectif presque aussi important que celui de décembre. Un élève devait avoir un grave problème pour ne pas revenir à l’école, au mois d’avril, et jusqu'au mois d'août. Car, non seulement les élèves n’avaient pas à payer l'écolage, mais leurs parents ont reçu une aide financière pour acheter ce dont ils avaient besoin en priorité.

cantine provisoire pour l'école St Alphonse de Cité Soleil en Haïti
Cantine scolaire
Le deuxième acte non moins important a été la cantine scolaire. Sans l’ombre d’un doute, c’est grâce à la cantine scolaire que l’année scolaire a pu terminer en beauté. Du préscolaire au secondaire, il est intéressant de constater avec quelle motivation les élèves venaient à l'école travailler et manger. L’effectif des élèves témoigne très clairement cette motivation : les enfants revenaient nombreux et ne s’absentaient pas ou très peu. Ils étaient trop avides de manger.




Effectifs et activités des écoles


Effectifs en juillet 2010
Ecole Saint-Alphonse - Effectifs au 31/07/10
NiveauCité SoleilAnnexe de Fourgy
Préscolaire A16-
Préscolaire B15-
Préscolaire C12-
1ère année3339
2ème année4929
3ème année4732
4ème année3330
5ème année3533
6ème année3547
7ème année35-
8ème année24-
9ème année17-
3ème Secondaire10-
2nde Secondaire17-
TOTAL378210
TOTAL GENERAL588 élèves
L'effectif général des deux écoles en juillet est de 307 filles et 181 garçons, soit 588 élèves, pour 660 inscrits en octobre 2009. Nous pouvons encore une fois remarquer que le pourcentage de filles est légèrement supérieur à celui des garçons. Pour l’école de Fourgy, environ 40 élèves sont des nouveaux venus en mars, profitant des activités et de la cantine offerts par l’école.

Concernant les examens de passage, ils ont été réalisés entre le 2 et le 18 août. Les examens officiels ont eu lieu du 4 au 5 août pour la 6ème année et du 10 au 12 août pour la 9ème année.

Autres activités
En dehors des cours proprement dits, une fois passée la période d’adaptation d’un mois environ en avril où les activités ont été essentiellement ludiques, peu d’activités sportives ou récréatives ont pu être réalisées. Car non seulement l’école ne disposait plus d’espace approprié au football et au sport en général (sauf à Fourgy), mais nous n’avons pas eu suffisamment de temps par rapport au nouveau programme officiel, révisé et donné par le Ministère de l’Education nationale et de la Formation Professionnelle.

L'année scolaire s'est officiellement terminée fin août. La rentrée aura lieu vers la fin octobre, le temps pour nous de construire des structures semi-permanentes plus confortables et plus solides que les structures provisoires actuelles sous bâches pour accueillir les enfants. Enfant de Cité Soleil en Haïti

Une fois encore, nous vous disons notre grande reconnaissance et vous assurons de l’importance de vos efforts et de votre présence à nos côtés pour le meilleur fonctionnement des écoles Saint-Alphonse, malgré les grosses difficultés rencontrées, notamment après le séisme du 12 janvier dernier.

Vous qui lisez ces lignes, rejoignez notre action !

Par le parrainage d'enfants, tous ensemble, nous participerons à ce changement des conditions de vie des jeunes de notre bidonville et contribuerons ainsi à faire renaître l'Espoir dans Cité-Soleil.

Ricot Pierre, Directeur Général
CASA - Conseil d’Administration St-Alphonse
Port-au-Prince, 26 septembre 2010








Les enfants d'Haïti ont besoin de vous !
Ouverture de l'école de Fourgy
Cantine scolaire

Bilan après-séisme
Les nouvelles :  Rapport d'activité

Evaluation de l'aide et des besoins

Historique
des nouvelles
de nos
écoles en Haïti




Haiti en quelques lignes
Carte de Haïti



Parrainer l'école de Cité-Soleil
Parrainer un collégien du bidonville
Don alimentaire aux enfants
Offrir un cadeau aux enfants


Urgence séisme - Aider les enfants d'Haïti Reconstruction Haïti, section Préscolaire
16 mois plus tard : Evaluation de l'aide et des besoins
Faire un don suite au séisme     Aider face au choléra




Action humanitaire en Haïti, historique
L'école Saint-Alphonse

Ouragan Matthew
Trajectoire de l'ouragan
Ouragan Matthew, appel urgent
Faire un don suite au cyclone

Cyclones meurtriers en Haïti
Cyclone Hanna, les mails de notre correspondant
La tempête tropicale Jeanne
Reconstruction du Centre St-Joseph
Remerciements des enfants
Elevage de tilapia
Le tilapia
Creusement des bassins
Remplissage des bassins
Construction du barrage
Alimentation en eau
Fertilisation de l'eau
Ensemencement
Alimentation des poissons

Projet Pêche
Jardins communautaires



Parrainer un enfant avec SOS ENFANTS
Association humanitaire loi 1901 reconnue d'utilité publique
haut de page
8, rue du Château des Rentiers - 75013 - PARIS
Tél : 01 45 83 75 56 - Fax : 01 45 85 53 60
Mentions légales


Partager Facebook Twitter Google MySpace Del.icios.us

Voir aussi

L'association et ses actions d'éducation
Action humanitaire dans le monde

Les parrainages d'enfants
Parrainage individuel ou collectif

Comment aider ?  Comment participer ?

Coordonnées bancaires

La Banque Postale - Agence La Source
Cpte N° 35 838 30 H 033
IBAN : FR04 2004 1010 1235 8383 0H03 397
BIC : PSSTFRPPSCE Don en ligne

Hébergement offert
Annuaire liens durs des Corrigés du Web   Merci à notre hébergeur gratuit.   Copyright Aider sans assister - SOS Enfants

Association de parrainage d'enfants Les nouvelles de SOS Enfants Partager sur Face Book Partager sur Twitter Ajouter un favori sur Google