Ecole Saint-Alphonse
Bidonville de Cité Soleil en Haïti

Année scolaire 2011/2012

Situation à Cité Soleil et Fourgy Parrainage d'enfants en Haïti
Situation générale en Haïti

Elève de l'école St Alphonse de Fourgy en Haïti La situation en Haïti continue d’être une histoire continue de politique irréfléchie, apatride et suicidaire dont les résultats ne cessent de générer la pauvreté, la dépendance et la honte. Après le séisme du 12 janvier 2010, le pays semble se trouver désormais dans une situation de non retour. La dignité de chaque haïtien s’enfonce. La désillusion règne partout. Une issue favorable devient encore plus problématique.
Sur le plan économique
Déjà très faible avant le séisme du 12 janvier 2012, l’économie haïtienne devient vraiment très précaire. Port-au-Prince a été le poumon de l’économie du pays grâce à des industries manufacturières presque totalement disparues aujourd’hui. Les quelques industries qui fonctionnent actuellement ne recrutent qu’un nombre très limité d’ouvriers.
Malgré la quasi-destruction de la capitale par le séisme, les habitants des zones rurales y viennent encore massivement à la recherche d’une vie meilleure. Les plantations sont donc de plus en plus abandonnées et la dépendance alimentaire de la population s’aggrave de jour en jour. Selon une étude publiée par le Groupe Croissance, sur les 131 milliards de gourdes de dépôts dans le système bancaire haïtien, 117 milliards se concentrent à Port-au-Prince.
Aujourd’hui, la République Dominicaine est la grande bénéficiaire des efforts de reconstruction de l’ile. Les camions de fer et de ciment proviennent à longueur de journée de la république voisine. Jadis, on se plaignait de l’importation massive des produits alimentaires. Maintenant, c’est pour presque tout ! Tout le monde déplore cette situation, mais la tendance va en empirant. En effet, Haïti ne mène pas de politique incitative à la production, en plus l’aide humanitaire à grande échelle est mal orientée, détruisant tous les projets de développement endogènes du pays.
Sur le plan sociopolitique
La politique suit sa tradition de routine. Le pays a fonctionné sans gouvernement depuis la démission du Premier Ministre Garry Conille en attendant la nomination de Laurent Lamothe qui vient d’avoir lieu précisément en mai.
Au niveau social, l’insécurité bat son plein au pays. On entend très souvent des cas de meurtres. La police nationale est aussi une cible importante pour les bandits. De plus en plus fréquemment, des policiers sont tués par des criminels. L’institution policière dit avoir le contrôle de la situation jusqu'à présent. Toutefois, avec un taux de chômage aussi excessif, on craint fort que les armes soient vraiment la seule réponse à la flambée de l’insécurité dans le pays.




Les écoles Saint-Alphonse Actualités des écoles Saint-Alphonse

Situation à Cité Soleil et Fourgy

Bidonville de Cité Soleil en Haïti Cité Soleil est encore malheureusement un coin de terre d’Haïti où se concentre la misère au plus haut niveau. C’est le refuge des paysans abandonnant leurs terres en zones rurales, ils viennent s’entasser dans le bidonville croyant avoir une vie meilleure mais ils y trouvent malheureusement un niveau de vie encore plus bas que dans leur campagne déjà bien misérable. L’enseignement est la principale activité des jeunes qui ont un niveau d’instruction avancé. La majorité de la population fait du petit commerce ou reste au chômage. L’insécurité dans ce bidonville est tout à fait compréhensible. Par exemple, la route neuve a été le théâtre de cas d’assassinats continus.

A Fourgy, c’est plus ou moins calme. La vie est aussi très difficile. Certains habitants font de l’agriculture, d’autres sont dans le commerce. Mais la zone et toutes les communautés du pays sont exposées à l’oisiveté des gens. Des cas de vol dans les ménages y sont très fréquents.




Journée d'un élève Situation à Cité Soleil et Fourgy

Fonctionnement des écoles Saint-Alphonse

Enfants de l'école St Alphonse de Cité Soleil en Haïti Cette année, le nombre d’élèves dans les deux écoles est beaucoup plus élevé qu’en 2011.

A Fourgy, alors que les effectifs à la rentrée étaient déjà en nette hausse, de nombreux parents d’élèves n’ont envoyé leurs enfants à l’école qu’en janvier faute de moyens pour la préparation des enfants au premier trimestre. L’effectif a donc augmenté encore de 16 % en janvier. Courant mars, suite à l’insécurité trop importante du quartier de Bois neuf qui abritait des gangs assassins, un orphelinat a dû déménager dans le quartier de Sibert et a demandé d’inscrire les 82 pensionnaires à l’école de Fourgy. Tous les enfants ont été acceptés mais, vu leur niveau insuffisant, ils ont été pris en grande majorité dans une classe inférieure afin qu’ils ne perturbent pas la classe en cours.

L’effectif général de Fourgy est ainsi passé à 422 élèves soit 43% de plus qu’au premier trimestre et 93 % que l’année dernière. L’effectif de Cité Soleil est quant à lui resté stable.

Les résultats des contrôles du second trimestre à Cité Soleil ont été en progression par rapport au premier trimestre. De façon générale, les enseignants déplorent le manque d’encadrement des enfants par leurs parents, hélas trop préoccupés par le souci de gagner de quoi faire vivre leur famille. Les enseignants sont sensibilisés à améliorer sans cesse leurs cours pour se mettre davantage au niveau des enfants. L’année prochaine, des formations complémentaires sont envisagées pour réfléchir et partager des méthodes pédagogiques mieux adaptées aux besoins des élèves.


Fonctionnement de la cantine Fonctionnement des écoles Saint-Alphonse

Journée d'un élève de Cité Soleil

Elève de l'école Saint-Alphonse de Cité Soleil en Haïti Il suffit d’observer une journée d’un collégien au Collège Saint Alphonse pour se faire une idée sur la réalité de la vie des élèves. Dieudil’Homme habite à environ 10 mètres du coin sud de l’Ecole Saint Alphonse. Il est à Saint Alphonse depuis tout petit, il y a fait toutes ses études primaires et est actuellement en 3ème secondaire. Il est le benjamin d’une famille de 6 enfants. Mais ses frères et sœurs n’ont pas eu la chance de passer plus d’une année ou deux à l’école. Ainsi, ils se trouvent aujourd’hui chacun dans une situation de vie très précaire. Et l’un des frères de Dieudil’Homme croupit depuis quelques années dans une prison pour avoir intégré puis pris la tête d’une bande de malfaiteurs… Leur mère est veuve et n’a aucune activité lui permettant de prendre soin d’elle-même et de Dieudil’Homme, le seul enfant qui reste encore à la maison. La misère est lisible sur le visage de cette dame. Mais elle vit. Son fils aussi.

Dieudil’Homme puise sa joie dans la fréquentation de ses camarades du Collège. Avec ses amis, il partage ses joies et ses espérances, ses amertumes et ses déboires. Il vient le matin à l’école, généralement sans avoir rien mangé à la maison. Un jour par semaine, il reçoit quelques gourdes pour s’acheter de quoi manger avant d’arriver à l’école. Ce jour là, il partage sa nourriture avec ses amis. Car les quatre autres jours, ce sont ses amis qui ont partagé avec lui. Qu’est-ce qu’ils se partagent ? Le plus souvent, un petit sachet de biscuits et un sachet d’eau créole ! Enquêtant sur cette manière de procéder, ils répondent que c’est la vie au ghetto ! Heureusement qu’il y a la cantine de l’école à la mi-journée…

Malgré toutes ces barrières psychologiques et sociales, Dieudil’Homme espère réussir sa vie honnêtement et pouvoir se mettre au service des autres. Et il est en bonne voie d’y parvenir !



Activités réalisées Aire de jeux du Préscolaire

Fonctionnement de la cantine

Cantine de l'école St Alphonse de Cité Soleil en Haïti
Cantine de Cité Soleil
La cantine scolaire de Cité Soleil est toujours un moyen de motivation des élèves. Les parents, essentiellement insolvables, sont généralement en grande difficulté pour donner à manger à leurs enfants. La présence à l’école est pour l’élève un moyen de recevoir à la fois la nourriture intellectuelle et la nourriture physique. La cantine est une vraie planche de salut pour les familles.

Mais nous avons depuis cette année un grand problème d’approvisionnement. Jusqu’ici, comme toutes les écoles de la zone, Saint Alphonse bénéficiait d’une aide du Programme Alimentaire Mondial (PAM), par le biais de la Fondation d’Aide aux Enfants Démunis d’Haïti (FADEH) qui nous livrait chaque mois 15 sacs de 50 kg de riz, 4 sacs de 50 kg de pois et 30 litres d’huile.

Voilà que la FADEH a diminué les livraisons et ne nous donne plus que 10 sacs de riz et 2 sacs de poix plus quelques litres d’huile, gardant le reste pour on ne sait qui ou quoi.

Sachant que 100 Kg de riz sont nécessaires chaque jour, on mesure facilement le manque que nous rencontrons. Les difficultés d’approvisionnement sont ainsi un réel souci pour nous d’autant que les prix des denrées alimentaires sont très élevés et augmentent sans cesse, ceci en raison de leur rareté. Cantine de l'école de Fourgy en Haïti
Cantine de Fourgy
A Fourgy, le problème est un peu moins crucial du fait que beaucoup d’enfants peuvent donner une petite participation de 5 gourdes, soit environ 0,10 €. Cet argent permet d’acheter une partie de la nourriture nécessaire.

Quoi qu’il en soit, ce qu’il faut retenir, c’est que chaque repas pris à la cantine est une fête pour les élèves. Tout le monde est content. Il suffit de regarder les photos des enfants en train de manger pour comprendre le niveau de satisfaction ressentie.

Pour terminer, l’équipe de Saint-Alphonse remercie tous les donateurs qui permettent à l’école d’acheter de quoi nourrir tous ces enfants. Que chacun sache que chaque Euro donné contribue au bien-être des enfants et des jeunes exposés aux risques de malnutrition du bidonville de Cité Soleil.



Le Club Francophone Les classes provisoires

Activités réalisées

A Cité Soleil
Des installations ludiques dans la cour de récréation de l'école de Cité Soleil A Cité Soleil, cette année, nous avons des difficultés pour organiser des activités parascolaires du fait du chantier de l’école qui laisse peu d’espace pour le sport et les programmes socioculturels traditionnels.

En ce qui concerne le préscolaire, comme ils sont dans leurs nouveaux locaux inaugurés l’an dernier, même sans moyens, les tout petits ont pu profiter d’animations ludiques aux grandes périodes festives de l’année. Une fête du carnaval a par exemple pu être organisée pour eux, à leur grande joie !

Au primaire, les élèves étant encore dans des locaux provisoires, nous n’avons pas réalisé d’activités récréatives. Cela manque aux enfants mais c’est tempéré par le fait que les enfants savent qu’ils auront bientôt une belle école.
A Fourgy
A Fourgy, nous avons réalisé un programme socioculturel pré-carnavalesque, une visite du Parc Historique de la Canne-à-Sucre avec les élèves de 1ère à 3ème année ainsi qu’une visite du MUPANAH avec ceux de 4ère à 6ème année.
Au niveau du Secondaire
Au niveau du secondaire, d’octobre à mars, plusieurs matchs amicaux de football avec le Collège Andrew Greene ont eu lieu. Actuellement, de concert avec ce collège, une équipe participe à un championnat de football interscolaire organisé à Cité Soleil. Le collège Saint Alphonse de Cité Soleil a perdu le premier match 0-1, contre l’équipe de Saint Alphonse de Fourgy fusionnée avec le Collège la Renaissance, hébergé sur le même site à La Plaine. Fin mars, au moment des examens, une pause a été observée. Elle a du être prolongée en raison de la pluie. Les frais de participation à ce tournoi s’élèvent à 2.500 gourdes auxquelles il faut ajouter 800 gourdes pour acheter de l’eau et du jus de fruits. Nous donnons en plus 300 gourdes à l’entraîneur qui entraîne les enfants sur un terrain non loin du collège.

Nous terminerons ce rapport en remerciant vivement les parrains, les marraines et tous les donateurs de SOS Enfants qui, par leur générosité, contribuent au fonctionnement des écoles Saint-Alphonse et à l’épanouissement des enfants.

Merci à chacun d’entre vous pour votre fidélité
et de votre présence aux côtés de ces enfants.

Ricot Pierre, Directeur Général
CASA - Conseil d’Administration de Saint-Alphonse
Port-au-Prince, juin 2012








Les enfants d'Haïti ont besoin de vous !
Ouverture de école de Fourgy
Cantine scolaire

Bilan après-séisme
Les nouvelles :  Rapport d'activité

Evaluation de l'aide et des besoins

Historique
des nouvelles
de nos
écoles en Haïti




Haiti en quelques lignes
Carte de Haïti



Parrainer l'école de Cité-Soleil
Parrainer un collégien du bidonville
Don alimentaire aux enfants
Offrir un cadeau aux enfants


Urgence séisme - Aider les enfants d'Haïti Reconstruction Haïti, section Préscolaire
16 mois plus tard : Evaluation de l'aide et des besoins
Faire un don suite au séisme     Aider face au choléra




Action humanitaire en Haïti, historique
L'école Saint-Alphonse
Le centre de santé de La Plaine
La Fondation Terra Viva
Le projet Pêche
Les jardins communautaires de Verrettes

Cyclones meurtriers en Haïti
Cyclone Hanna, les mails de notre correspondant
La tempête tropicale Jeanne
Reconstruction du Centre St-Joseph
Remerciements des enfants
Faire un don suite aux cyclones
Elevage de tilapia

Le tilapia
Creusement des bassins
Remplissage des bassins
Construction du barrage
Alimentation en eau
Fertilisation de l'eau
Ensemencement
Alimentation des poissons



Parrainer un enfant avec SOS ENFANTS
Association humanitaire loi 1901 reconnue d'utilité publique
haut de page Enfants d'Haïti
8, rue du Château des Rentiers - 75013 - PARIS
Tél : 01 45 83 75 56 - Fax : 01 45 85 53 60
Mentions légales


Partager Facebook Twitter Google MySpace Del.icios.us

Voir aussi

L'association et ses actions d'éducation
Action humanitaire dans le monde

Les parrainages d'enfants
Parrainage individuel ou collectif

Comment aider ?   Comment participer ?

Coordonnées bancaires

La Banque Postale - Agence La Source
Cpte N° 35 838 30 H 033
IBAN : FR04 2004 1010 1235 8383 0H03 397
BIC : PSSTFRPPSCE Don en ligne

Hébergement offert
Echanges de liens des Corrigés du Web   Annuaire liens durs des Corrigés du Web   Merci à notre hébergeur gratuit.   Copyright Aider sans assister - SOS Enfants

Vitamines   Solidarité  Tibet
1073686 visiteurs