Les enfants sorciers en RD du Congo

Le phénomène, ses causes et ses solutions



les enfants sorciers en RD du Congo La République Démocratique du Congo connaissait déjà le fléau des enfants soldats. Elle doit aujourd’hui faire face à un autre problème, tout aussi inquiétant, celui des enfants sorciers, Ndoki en langue Lingala.

La croyance dans la sorcellerie est répandue en Afrique, mais le mythe de l'enfant sorcier ne fait pas partie de la culture congolaise. A Kinshasa, on ne parlait pas jusqu’à présent d’enfants sorciers.

Ce phénomène ne s'est développé qu'au milieu des années quatre-vingt-dix, avec l'apparition des sectes religieuses, à la faveur de l’exode rural dû aux difficultés économiques et aux ravages de la guerre.

Appauvri à l'extrême, vivant le plus souvent dans une misère effroyable à laquelle il ne voit pas d'issue, le peuple congolais s'accroche aujourd'hui à des mythes, et cela dans tous les domaines.

A Kinshasa et ailleurs dans le pays, ils sont ainsi des milliers d'enfants à être qualifiés de sorciers. Le shéma est toujours le même : Accablées par le chômage, frappées par un deuil, victimes d'un accident ou tout simplement vivant dans une pauvreté insoutenable, les familles cherchent un bouc-émissaire à leurs malheurs et le trouvent en la personne de leur enfant qu'ils chargent de tous leurs maux.

Tenu pour responsable d'une maladie, d'un décès, d'un divorce, d'un manque d'argent ou même d'un simple désagrément, l'enfant est alors accusé de sorcellerie et devient rapidement le centre de violents conflits familiaux. Maltraité, stigmatisé, marginalisé, il est finalement rejeté puis banni du clan familial et n'a d'autre ressource que de rejoindre la rue.

Ces persécutions sont encouragées par les sectes qui prolifèrent dans la capitale congolaise. Ces nouvelles églises y trouvent en effet leur intérêt, elles offrent à prix d'or aux familles leurs services pour désenvoûter les prétendus petits sorciers.

Bien souvent, ce sont les "pasteurs" eux-mêmes qui, par cupidité, désignent l'enfant comme porteur de pouvoir démoniaques et en font une victime expiatoire qu'ils s'empressent d'exorciser en exigeant des parents des dons souvent importants.

Une écoute attentive de la famille assortie d'une médiation patiente et soutenue suffisent la plupart du temps à rétablir l'enfant dans ses droits, s'il a la chance d'être repéré et pris en charge par un organisme spécialisé.

C'est précisément ce à quoi s'applique la Communauté du Chemin Neuf du rond-point N'gaba, soutenue par SOS Enfants par le biais du parrainage des enfants sorciers vivant dans la rue.



Les enfants sorciers à Kinshasa

Un cas concret, celui de Maurice



Maurice a 14 ans, il est né à Brazzaville et, comme la plupart de ses camarades, son histoire personnelle est très tourmentée.
Il est le 4ème d’une famille de 7 enfants. Ses parents ont divorcé immédiatement après leur arrivée à Kinshasa.
les enfants sorciers en RD du Congo
Son père s’est remarié rapidement et sa mère un peu plus tard. Ne pouvant pas l'emmener chez son nouveau mari, elle a confié son fils à ses grands-parents paternels.

Sans aucune raison et de manière totalement injuste, ces derniers ont commencé à accabler Maurice, l'ont déclaré responsable du divorce de ses parents et l'ont convaincu de sorcellerie, allant jusqu'à le pousser à s'initier à des pratiques sataniques.

Apprenant cela, sa mère est venue le chercher et l’a installé chez ses parents à elle qui, avertis du problème, ils ont décidé de chasser le mauvais esprit sans tarder.

Ils l’ont conduit dans un centre religieux et l'enfant a dû y faire une longue retraite pour être désensorcelé. Au bout d’un mois, après la grande prière de délivrance, de libération et de guérison, Maurice était déclaré délivré de toutes ses pratiques noires.

Quelques temps après, il a commencé à effectuer de petits travaux autour du rond-point Ngaba, proposant ses services comme porteur, cherchant à gagner un peu d’argent pour subvenir à ses besoins.
Sa grand-mère est alors retournée voir les religieux qui l'ont assurée que Maurice avait regagné le monde des sorciers et que seule la pratique du pneu enflammé passé autour de son cou pourrait désormais venir à bout de sa sorcellerie.
Terrorisé par ces menaces, l'enfant s'est enfui dans la rue et y a vécu depuis ce jour.
Nous l’avons rencontré devant une boutique. Il dormait à même le sol, sur un morceau de carton, couvert par un tableau.

Il a été l’un des premiers enfants réinsérés par la Communauté du Chemin Neuf, en décembre 2004.

Après une longue et délicate médiation, Maurice a pu retourner vivre avec sa mère.
Il s’est très bien réintégré, malgré l’extrême pauvreté dans laquelle vit sa famille.
Sa scolarité donne toute satisfaction, il se révèle un élève sérieux et assidu. Il a même commencé à entretenir un petit jardin potager derrière sa maison, il y cultive quelques légumes et élève plusieurs poules.
Personne chez lui ne parle plus de sorcellerie et il n'a, quant à lui, aucune envie de retourner dans la rue !
Pour sauver des enfants qui, comme Maurice, sont les innocentes victimes d'une société à la dérive, vous pouvez agir !




Si vous le souhaitez, vous pouvez vous associer à cette action et
parrainer les enfants de la rue du rond-point Ngaba.


enfants de la rue en RD du Congo Grâce à votre soutien, vos filleuls verront leurs conditions de vie adoucies, les uns reprendront le chemin de l'école, d'autres entreprendront une formation professionnelle.
Certains pourront retrouver leur famille et tous, grâce à vous, auront une chance de vivre enfin leur vraie vie d'enfant.





Les débuts : Ndako Ya Biso, une maison pour les enfants de la rue
Un lieu d'espoir : Une nouvelle maison pour les enfants de la rue

Un exemple concret : L'histoire de Jonas
Un phénomène préoccupant : Les enfants sorciers
Des résultats parlants : Les enfants réinsérés dans leur famille
Des récits poignants : Témoignages d'enfants
Sensibilisation et prévention : Les enfants des rues et la drogue

Activités du centre : Agenda des activités 2007 à titre d'exemple
Sensibilisation de la population : Fête du voisinage Avril 2011
Un atout précieux : Colonie de vacances pour les enfants des rues
enfants de la rue réinsérés au Congo Kinshasa




Parrainer les enfants de Kinshasa
Offrir un cadeau aux enfants
Aider les enfants sorciers
Don en ligne pour les enfants

Dernières nouvelles
des

Enfants des rues
de Kinshasa



Aide aux enfants de la rue de Kinshasa
Action humanitaire à Kinshasa, historique et détails

La RD Congo en quelques lignes
Carte de la RD Congo




Le parrainage d'enfants à Kinshasa
Le parrainage d'enfants à Kinshasa vous tente ?

Remplissez le formulaire ci-dessous et expédiez-le-nous sans attendre !

Le parrainage d'enfants à Kinshasa pour leur offrir les moyens de construire leur propre avenir Le parrainage d'enfants à Kinshasa pour un développement durable de cette région Le parrainage d'enfants à Kinshasa pour leur permettre de vivre leur vie d'enfant





Le parrainage d'enfants à Kinshasa correspond à un parrainage collectif d'enfants. En le choisissant, vous devenez la marraine ou le parrain de tous les enfants de la rue du rond-point Ngaba.

A ce titre, vous recevrez régulièrement de leurs nouvelles. Nous vous enverrons des photos et y joindrons, de temps à autre, une lettre écrite par l'un des enfants ou un de leurs dessins que nous aurons choisi pour vous.

Vous pourrez répondre à ces courriers et envoyer vos encouragements à vos filleuls, il vous suffira de nous faire parvenir votre lettre que nous nous ferons un plaisir de leur transmettre.
Si vous souhaitez leur envoyer un colis, nous vous conseillons d'utiliser notre service de cadeaux en ligne qui, dans la lignée du commerce équitable, vous permet d'offrir aux enfants des objets qui seront achetés directement sur le marché local.

Nous vous demandons d'adresser toute correspondance à notre siège social, nous nous chargerons de la faire parvenir à Kinshasa.

En savoir plus sur l'envoi de courrier aux filleuls





Parrainage Kinshasa

M. M.Mme Mme Mlle
parrainer un enfant : envoyer le formulaire * Nom / Prénom
* E-mail 
Adresse

C.Postal  Ville 
Pays 
* champs obligatoires
Je souhaite :
Ma contribution mensuelle : 10 € (minimum)  15 €   30 €   autre   €
Calcul de la réduction fiscale
J'opte pour le prélèvement mensuel automatique et vous joins par courrier
     l'autorisation de prélèvement remplie et signée accompagnée d'un RIB.
            → Imprimer le formulaire de prélèvement

J'envoie un chèque de € pour les premiers mois de parrainage
    et j'enverrai un nouveau chèque à l'issue de cette période.

Je procéderai par virement bancaire ou virement international.
En cas de problème pour l'envoi de ce formulaire,
contactez-nous par le biais de votre messagerie.




Parrainer un enfant avec SOS ENFANTS
Association humanitaire loi 1901 reconnue d'utilité publique
haut de page
8, rue du Château des Rentiers - 75013 - PARIS
Tél : 01 45 83 75 56 - Fax : 01 45 85 53 60
Mentions légales


Partager Facebook Twitter Google MySpace Del.icios.us

Voir aussi

L'association et ses actions d'éducation
Action humanitaire dans le monde

Les parrainages d'enfants
Parrainage individuel ou collectif

Comment aider ?  Comment participer ?

Coordonnées bancaires

La Banque Postale - Agence La Source
Cpte N° 35 838 30 H 033
IBAN : FR04 2004 1010 1235 8383 0H03 397
BIC : PSSTFRPPSCE Don en ligne

Hébergement offert
Annuaire liens durs des Corrigés du Web   Merci à notre hébergeur gratuit.   Copyright Aider sans assister - SOS Enfants

Association de parrainage d'enfants Les nouvelles de SOS Enfants Partager sur Face Book Partager sur Twitter Ajouter un favori sur Google