Un jeudi de juillet

avec les enfants des rues de Gisenyi

paragraphe suivant Parrainer un enfant des rues au Rwanda
Témoignage de Christel Rocheteau
Déléguée générale de SOS Enfants


Les enfant des rues de Gisenyi au Rwanda

J’ai effectué cet été une mission au Rwanda pour évaluer le travail accompli auprès des enfants des rues par le Point d’Ecoute.

A cette occasion, j’ai eu la très grande chance de partager une journée avec une partie des enfants pris en charge par l’association.

En effet, chaque jeudi, tous ceux qui le désirent se retrouvent pour passer la journée ensemble. Tous les jeunes vivant dans la rue sont conviés par le Point d’Ecoute à ce rassemblement et c’est avec enthousiasme que, semaine après semaine, ils répondent fidèlement à cette invitation.

Parrainer un enfant des rues au Rwanda




paragraphe suivant Les enfants des rues à Gisenyi, Rwanda
Les enfant des rues de Gisenyi au Rwanda

A mon arrivée, ce jeudi-là, ils sont déjà nombreux à attendre devant le Point d’Ecoute.

Comme à chaque fois, la journée débute par un match de foot. Rien de tel pour oublier un instant leurs conditions de vie si dures.
Le terrain vague attenant aux bureaux se voit équipé de buts improvisés et, en spectatrice avertie, j’encourage les deux équipes à la fois !
A voir l’ardeur que mettent les enfants à courir derrière le ballon, je comprends ce que veut me faire entendre Aloys Kaberuka, le coordonnateur du Point d'Ecoute, lorsqu’il dit : « Là, ils se vident de leur stress et de leurs angoisses. Tout à l’heure, ils pourront mieux parler de leurs problèmes. »

Parrainer un enfant des rues au Rwanda




paragraphe suivant Les enfants des rues à Gisenyi, Rwanda

Les enfant des rues de Gisenyi au Rwanda
Et il est vrai que, après ce défoulement collectif, les jeunes se dirigent tout naturellement par petits groupes vers un animateur pour parler de leurs difficultés ou de l’avancée des rencontres avec la famille en vue de leur retour.
J’écoute attentivement ceux qui me racontent leur histoire.
Les mêmes mots reviennent sans cesse : misère, maladie, faim, solitude… Mais beaucoup me parlent surtout de l’école qu’ils voudraient intégrer, de la famille d’accueil qu’ils espèrent trouver pour se stabiliser et pouvoir être enfin scolarisés.

Je leur explique combien là-bas, en France, les parrains et les marraines se préoccupent de leur sort et font tout pour les aider à quitter la rue. Ils n’en reviennent pas et sont très étonnés que leur destin suscite de l’intérêt par delà les océans !

Parrainer un orphelin du sida au Rwanda




paragraphe suivant Les enfants des rues à Gisenyi, Rwanda

Les enfant des rues de Gisenyi au Rwanda

La matinée avance et tout ce petit monde se met en route pour le lac Kivu où chacun pourra, avec la bénédiction des autorités municipales, faire sa toilette puis sa lessive.
L’animateur m’explique que les enfants ne peuvent pas se laver s’ils sont seuls : ils risquent de se faire voler leurs vêtements pendant qu’ils sont dans l’eau.
Alors, ils se lavent tout habillés, ou ne se lavent pas...
En organisant cette toilette collective, le Point d’Ecoute résout ce problème d’hygiène que rencontrent les enfants des rues. De plus, la baignade est une occasion supplémentaire de jeux pour eux ; et bien que ne m’étant pas jetée à l’eau, c’est trempée que je rentre avec eux vers les locaux de l’association pour le repas de midi !




paragraphe suivant Les enfants des rues à Gisenyi, Rwanda

Les enfant des rues de Gisenyi au Rwanda Le repas servi par les animateurs du Point d’Ecoute est un autre temps fort de cette journée. Les jeunes sont particulièrement heureux de m’y associer. Je dois partager l’assiette de tous et je finis ce déjeuner le ventre plein et le cœur chaviré par tant de gentillesse.
Ces enfants si malmenés par la vie débordent de tendresse, d’attention et de prévenance.

On se sent tout petit devant une telle leçon de vie !



paragraphe suivant Les enfants des rues à Gisenyi, Rwanda
Les enfant des rues de Gisenyi au Rwanda Après le déjeuner qui a pris aujourd’hui des allures de fête de famille, les enfants ont rendez-vous, comme tous les jeudis, avec un intervenant extérieur.

Aujourd’hui, c’est Monsieur W., que les jeunes connaissent bien maintenant pour l’avoir déjà souvent rencontré dans le cadre de l’information sur le SIDA. Il vient mettre au point les derniers détails avant le grand concours « Luttons contre le SIDA » qui aura lieu dans quinze jours. Des jeux et des questionnaires ludiques permettront aux enfants de tester leurs connaissances et de gagner un lot (couverture, bassine, houe...).

Ce fléau qu’est le SIDA, beaucoup parmi ces jeunes le connaissent pour le côtoyer ou l’avoir côtoyé ; la prévention est indispensable et l’inclure dans une compétition est une très bonne idée. Le nombre de volontaires pour y participer en témoigne.





paragraphe suivant
Les enfant des rues de Gisenyi au Rwanda

En fin d’après-midi, je quitte les enfants avec le sentiment que le travail accompli ici est remarquable. J’ai été frappée par la manière profondément humaine avec laquelle toute l’équipe du Point d’Ecoute mène ses programmes. Il émane de son action une intelligence aiguë et un grand respect pour tous ceux à qui elle accorde son soutien.

Christel ROCHETEAU
Déléguée Générale SOS Enfants

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous associer à cette action
et parrainer un enfant des rues au Rwanda ou envoyer à ces enfants
un cadeau solidaire correspondant à leurs besoins les plus urgents.









ORPHELINS DU SIDA, rapport annuel
Prise en charge des enfants
Aide apportée, rapport d'activité
Orphelins du Sida, 10 ans d'aide
Journée d'une enfant au Rwanda
Habitations
Sécurité alimentaire
Jardins potagers
Petit élevage
Distributions de vivres
Don de chèvres : un cadeau solidaire et utile
Message des enfants

Orphelins du sida
Enfants des rues

Le Point d'Ecoute,
toutes les nouvelles




ENFANTS DES RUES, rapport annuel
Aide apportée aux enfants des rues, rapport d'activité
Enfants des rues, 20 ans d'aide
De la rue à la réinsertion, le parcours d'un enfant au Point d'Ecoute
Réunification familiale
Une journée avec les enfants
Jeux et divertissements
Cantine et repas chaud
Enfants des rues, scènes de vie

L'association Sauver les Enfants





Parrainer un orphelin du sida - Pourquoi et comment parrainer un orphelin ?
Parrainer un enfant des rues - Pourquoi et comment parrainer un enfant des rues ?
Parrainer un collégien - En savoir plus sur ce parrainage privilégié

Offrir à un enfant des rues le matériel nécessaire à sa réinsertion
Offrir à un orphelin du sida de quoi subvenir à ses besoins

Courriers des Parrains et Marraines à leurs filleuls





Action humanitaire au Rwanda, historique et détails
Le Point d'Ecoute
Actions auprès des enfants de la rue
Construction du centre d'accueil

Lutte contre la pauvreté : foyers de cuisson améliorés
Développement social : un moulin à grains



Parrainer un enfant avec SOS ENFANTS
Association humanitaire loi 1901 reconnue d'utilité publique
haut de page
8, rue du Château des Rentiers - 75013 - PARIS
Tél : 01 45 83 75 56 - Fax : 01 45 85 53 60
Mentions légales


Partager Facebook Twitter Google MySpace Del.icios.us

Voir aussi

L'association et ses actions d'éducation
Action humanitaire dans le monde

Les parrainages d'enfants
Parrainage individuel ou collectif

Comment aider ?  Comment participer ?

Coordonnées bancaires

La Banque Postale - Agence La Source
Cpte N° 35 838 30 H 033
IBAN : FR04 2004 1010 1235 8383 0H03 397
BIC : PSSTFRPPSCE Don en ligne

Hébergement offert
Annuaire liens durs des Corrigés du Web   Merci à notre hébergeur gratuit.   Copyright Aider sans assister - SOS Enfants

Association de parrainage d'enfants Les nouvelles de SOS Enfants Partager sur Face Book Partager sur Twitter Ajouter un favori sur Google