Aide aux orphelins du sida

Point d'Ecoute, Gisenyi, Rwanda

Exemple de rapport annuel
Réinsertion des enfants des rues dans leur famille

Fratrie de jeunes orphelins du sida au Rwanda

Suivi psycho-social des ménages d'orphelins
Rappelons que le programme d’aide aux Orphelins du sida prend en charge 401 orphelins répartis en 127 ménages dans 4 zones des districts de Rubavu et Rutsiro de la province de l’Ouest.

La prise en charge psychosociale est un élément très important de l’aide aux orphelins du VIH/SIDA, qu’ils soient malades ou non. Elle est basée sur le « counseling » et permet aux enfants de se sentir compris, épaulés, réconfortés par les conseillers qui sont les animateurs et superviseurs.
Le terme de « counseling » est utilisé pour désigner un ensemble de pratiques très diverses qui consistent à orienter, aider, informer, soutenir et traiter. Le « counseling » peut se définir comme une relation dans laquelle une personne tente d'aider une autre à comprendre et à résoudre des problèmes auxquels elle doit faire face.
ZoneOrphelins
d\’un
parent
Orphelins
de 2
parents
Enfants vivant seulsEnfants en famille d\’accueil
Nyamyumba611032380
Cyanzarwe64672938
Kanama674371
Gisenyi818018
TOTAL13926255207


Le suivi permanent par des visites à domicile est un outil que le Point d’Ecoute a privilégié pour le programme des Orphelins du sida où les animateurs et superviseurs sont en contact permanent avec les fratries. En effet, il s’agit d’enfants en grande difficulté qui ont besoin d’être soutenus afin de les aider à faire face aux multiples défis qu’ils rencontrent et de créer un cadre favorable à leur épanouissement.

Dans le cadre du suivi, les cas suivants ont été relevés au cours de l’année :
  • 7 conflits au niveau des ménages,
  • 13 abandons des foyers par l’enfant chef de famille,
  • 3 mariages précoces,
  • 8 grossesses non désirées,
  • 3 maisons intégralement détruites par les pluies torrentielles.
Ils ont tous pu trouver une solution grâce à l’intervention des animateurs, les plus douloureux restant les cas de grossesses non désirées dont nous avons parlé dans notre rapport précédent. Il est à noter que les micro-projets entrepris par ces jeunes filles portent leurs fruits et amènent progressivement les ménages mère/enfant et leur fratrie vers l’autonomie. Fratrie de jeunes orphelins du sida au Rwanda

Parmi les conflits dans les ménages, 5 concernent un parent d’accueil qui usurpe ses droits quant aux biens des enfants (1 cas de vente forcée de chèvre, 2 cas d’usurpation de parcelle, 2 cas d’appropriation de biens comme vêtements ou poste TSF reçus en cadeau de parrainage) et 2 cas d’exploitation des filles pour le travail domestique au détriment de l’école.

12 des 13 abandons de foyer concernent des jeunes filles qui ont choisi de gagner de l’argent en devenant domestiques pour des familles aisées de la ville. Quatre d’entre elles sont déjà rendues à la raison et revenues dans leur ménage. Les animateurs ne désespèrent pas pour six d’entre les autres, les trois restantes étant par contre fermement décidées à ne plus vivre en fratrie et c’est leur droit.
Le dernier cas est un dénommé Munezero Ishimwe qui avait abandonné l’école et la famille pour garder des vaches. Il a été localisé par les animateurs qui l’ont sensibilisé et il est actuellement de retour dans son foyer. Il a repris aussi le chemin de l’école.




Appui au petit élevage Les orphelins du sida à Gisenyi, Rwanda
Scolarisation des enfants
Distribution des uniformes scolaires aux orphelins du sida Dans sa mission de permettre à tout enfant de jouir de ses droits et en particulier à celui de la scolarisation, le Point d’Ecoute a appuyé en 2008 la scolarisation de 251 orphelins du sida, répartis de la manière suivante :


· 225 enfants à l’Ecole primaire
· 26 enfants à l’Ecole secondaire

Dans ce cadre ont été distribués 3827 cahiers, 2550 bics, 251 cartables, 277 uniformes et 277 paires de chaussures.

Outre l’apport du matériel scolaire, du sac à dos, des chaussures et des uniformes, le Point d’Ecoute a pris en charge le minerval (droits d’inscription) ainsi que tous les autres frais et, dans le but d’améliorer encore la scolarisation, les animateurs et le superviseur ont sillonné toutes les zones d’activités pour visiter les centres scolaires et collèges qui encadrent ces enfants.

Rassemblement des orphelins du sida Ils ont eu des entretiens réguliers avec les enseignants, les responsables des centres scolaires ainsi que les directeurs des collèges en vue d’échanges d’idées sur la discipline et les mesures à prendre pour rehausser le taux de réussite des enfants vulnérables et en particulier des orphelins.
Considérant les conditions socio-économiques des enfants, dans le souci de leur permettre d’étudier dans les conditions les plus favorables possibles, les enfants qui étudient à l’école secondaire restent tous à l’internat ; ils travaillent dans des conditions normales sans aucun complexe car ils sont en possession de tout le matériel nécessaire, ce qui a permis à tous de réussir l’année avec succès à une exception près, le redoublement d’un garçon en 2ème année.

Les tableaux suivants reprennent les résultats par niveau et les taux de réussite pour l’année scolaire 2008 :

Niveau Inscrits Promus Redoublement Abandon
 Total GarçonFilleTotal GarçonFilleTotal GarçonFilleTotal GarçonFille
1ère A 401723 291217 734 4 2 2
2ème 462719 251312 18126 32 1
3ème 331319 23815 743 21 1
4ème 332211 15123 1596 31 21
5ème 502426 22139 211011 71 6
6ème 241212 1367 844 3 2 1
Total225115110127 6463764234229 13
% 51,1%48,9%56,4%55,7%57,3%33,8%36,5%30,9%9,3%7,8% 11,8%


RESULTATS Total % total Garçons % garçons Filles % filles
Promus 12756,4% 6455,7% 6357,3%
Redoublement 7633,8% 4236,5% 3430,9%
Abandon 229,3% 97,8% 1311,8%
Total 225  115  110 

Il convient de remarquer que les résultats des filles sont sensiblement meilleurs que ceux des garçons, ceci quand elles ne sont pas obligées d’abandonner en cours de route, hélas. A noter que les abandons des filles sont pour la plupart en raison des charges familiales trop lourdes qui les maintiennent éloignées des bancs de l’école.




Rassemblements des orphelins du sida Les orphelins du sida à Gisenyi, Rwanda
Appui au petit élevage
Petit élevage pour les orphelins du sida
L’impact du petit élevage sur la situation économique des fratries n’est plus à prouver. La plupart des enfants maîtrisent à présent les différentes notions de l’élevage, ils font engraisser les jeunes chevreaux mâles pour les revendre à juste prix pour les besoins du ménage. Ils savent aussi utiliser à bon escient le fumier et les déjections des animaux comme engrais pour leur jardin potager.

Ceci est vital pour eux et assure pour certains une part de leur sécurité alimentaire.

Le tableau ci-dessous rappelle l’état d’accroissement du cheptel des fratries.

ZONES Chèvres octroyées Naissances (hors chevreaux vendus) Chèvres en gestation Accroissement cheptel
Nyamyumba 54 26 7 87
Cyanzarwe 27 15 7 49
Kanama 26 13 4 43
Gysenyi 9 3 - 12
Total 116 57 18 191




Appui aux familles des enfants des rues Les orphelins du sida à Gisenyi, Rwanda
Aide alimentaire et matérielle
Au long de l’année, le Point d’Ecoute a organisé six grandes distributions alimentaires pour les orphelins du VIH/SIDA. On peut dire que cet appui est particulièrement apprécié par les enfants car cela correspond à la base de leur alimentation, surtout en ce qui concerne les haricots et la farine de maïs, appelée Ikawunga. Notons que les petits poissons séchés ou Indagara ont été inclus cette année dans les distributions et ils font la joie des enfants qui sont nombreux à raffoler de cet aliment bien protéinique.

Distribution alimentaire aux orphelins du sida

Rappelons que les vivres sont données en fonction du nombre d’enfants dans le ménage. Ainsi, chaque enfant a bénéficié de 24 kg de haricots, 12 kg de farine de maïs, 6 kg de riz, 4 kg de petits poissons, 1 grande bouteille d’huile et du sel en quantité suffisante auxquels on a ajouté cette année 1 kg de sucre pour Juillet et un autre pour Noël. Ceci est d’autant plus important que la faim au ventre reste le problème Number 1 pour la plupart des fratries.
A cela, il ne faut pas oublier d’ajouter le matériel de première nécessité, à savoir l’octroi de 6 savons, 1 couverture, 1 assiette et 1 gobelet par enfant, l’octroi de 1 casserole et 1 grande bassine par fratrie.

Le Point d’Ecoute réitère ses remerciements à tous ceux qui ont contribué matériellement ou moralement à l’amélioration des conditions de vie des enfants vulnérables pour un monde meilleur.

Aloys Kaberuka
Coordonnateur du Point d'Ecoute







ORPHELINS DU SIDA, rapport annuel
Prise en charge des enfants
Aide apportée, rapport d'activité
Orphelins du Sida, 10 ans d'aide
Journée d'une enfant au Rwanda
Habitations
Sécurité alimentaire
Jardins potagers
Petit élevage
Distributions de vivres
Don de chèvres : un cadeau solidaire utile
Message des enfants
ENFANTS DES RUES, rapport annuel
Aide apportée, rapport d'activité
Enfants des rues, 20 ans d'aide
De la rue à la réinsertion
Réunification familiale
Une journée avec les enfants
Jeux et divertissements
Cantine et repas chaud
Enfants des rues, scènes de vie
Un éphémère centre de transit

L'association Sauver les Enfants

Courriers des Parrains et Marraines à leurs filleuls




ACTION HUMANITAIRE au RWANDA
Action humanitaire au Rwanda, historique et détails
Le Point d'Ecoute
Actions auprès des enfants de la rue
Construction du centre d'accueil

Lutte contre la pauvreté : foyers de cuisson améliorés
Développement social : un moulin à grains

Orphelins du sida
Enfants des rues

Le Point d'Ecoute,
toutes les nouvelles







Parrainer un orphelin du sida - Pourquoi et comment parrainer un orphelin ?
Parrainer un enfant des rues - Pourquoi et comment parrainer un enfant des rues ?
Parrainer un collégien - En savoir plus sur ce parrainage privilégié

Offrir à un enfant des rues le matériel nécessaire à sa réinsertion
Offrir à un orphelin du sida de quoi subvenir à ses besoins



Parrainer un enfant avec SOS ENFANTS
Association humanitaire loi 1901 reconnue d'utilité publique
haut de page
8, rue du Château des Rentiers - 75013 - PARIS
Tél : 01 45 83 75 56 - Fax : 01 45 85 53 60
Mentions légales


Partager Facebook Twitter Google MySpace Del.icios.us

Voir aussi

L'association et ses actions d'éducation
Action humanitaire dans le monde

Les parrainages d'enfants
Parrainage individuel ou collectif

Comment aider ?  Comment participer ?

Coordonnées bancaires

La Banque Postale - Agence La Source
Cpte N° 35 838 30 H 033
IBAN : FR04 2004 1010 1235 8383 0H03 397
BIC : PSSTFRPPSCE Don en ligne

Hébergement offert
Annuaire liens durs des Corrigés du Web   Merci à notre hébergeur gratuit.   Copyright Aider sans assister - SOS Enfants

Association de parrainage d'enfants Les nouvelles de SOS Enfants Partager sur Face Book Partager sur Twitter Ajouter un favori sur Google